Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Avenue de l'Europe. Grèce : permis de résidence pour trois ans et 600 euros

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Avenue Grece Extrait

"Intégration : chacun ses méthodes !" C'était le thème du magazine "Avenue de l'Europe" du 10 février 2016. Pour les résidents étrangers, il reste très difficile d'obtenir la nationalité grecque. Même quand on est parfaitement en règle, comme l'explique Fatou, d'origine ghanéenne.

"Intégration : chacun ses méthodes !" C'était le thème du magazine "Avenue de l'Europe" du 10 février 2016. En Grèce, c’est encore le droit du sang, celui qui définit la citoyenneté par filiation, qui domine. Pour avoir la nationalité grecque, il faut être né de parents grecs ou avoir vécu de nombreuses années dans le pays. Et encore...

D'origine ghanéenne, Fatou vit depuis près de vingt ans en Grèce. Mais la jeune femme n'a jamais réussi à obtenir la nationalité grecque, ni pour elle ni pour ses enfants. "Avenue de l'Europe" l'a rencontrée dans la boutique de cosmétiques qu'elle a ouverte en 1998, Fatty Beauty.

Et pourtant, ce n'est pas faute d'être en règle... "Je paie mes taxes, je paie la TVA, je paie tout ce qu'il faut depuis que j'ai ouvert ma boutique. Je paie tout ce que je dois normalement, je n'ai jamais eu de problème", assure Fatou, avant de montrer ses papiers à Régis Nusbaum : passeport du Ghana et permis de résidence pour elle et ses filles. Ce permis est valable pour trois ans et renouvelable. Et il coûte 600 euros.

Extrait d'un reportage en Grèce de Régis Nusbaum et Michel Langlade, diffusé dans "Avenue de l'Europe, le mag" le 10 février 2016.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Avenue de l'Europe, le mag

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.