Un Œil sur la planète, France 2

VIDEO. Un Œil sur la planète. Le laboratoire du futur ?

Pour pallier le manque d’espace, Singapour expérimente les idées les plus originales : HLM géants devenus de véritables villes, fermes verticales, terrains gagnés sur la mer ou dans le sous-sol... Dans la cité-Etat, demain se fabrique.

Faire son jogging matinal sur une rue aérienne au 26e étage de son immeuble, à cent mètres au-dessus du sol, c'est possible à Singapour. Il suffit d'habiter le plus grand ensemble public d'habitations au monde, composé de sept gratte-ciel de cinquante étages reliés entre eux par des jardins suspendus d'un demi-kilomètre chacun ! Ce pays de soixante-quatre îles, comptant 5,5 millions d'habitants à loger sur un peu plus de 700 kilomètres carrés, a bien compris que la solution résidait dans la vie à la verticale.

Nourrir cette population, qui a augmenté de 40% au cours des dix dernières années, reste un défi. Quand on ne dispose pas de terres cultivables et que 90% des denrées alimentaires sont importées, il faut trouver des solutions. Un entrepreneur s'est donc inspiré de l'architecture de cette ville gratte-ciel pour créer la première ferme verticale du monde. Dans un immense bâtiment, il a aligné des centaines de rayonnages d'une grande hauteur sur lesquels poussent hors sol de très nombreuses variétés de fruits et légumes.

La cité-Etat prend soin de tous ses habitants

La cité-jardin, l'une des villes les moins polluées au monde, prend également soin du bien-être de ses habitants. Singapour expérimente sans cesse et met par exemple au point de petites voitures sans chauffeur que pourront utiliser d'ici à trois ans les seniors du pays, qui représenteront un habitant sur cinq en 2030. Le Massachusetts Institute of Technology (MIT), situé près de Boston aux Etats-Unis et numéro 1 mondial au classement des universités, s'est associé à celle de Singapour dans le but de tester une voiture intelligente sans chauffeur.

Un jeune ingénieur singapourien explique à une personne d'un certain âge comment fonctionne le véhicule en cours d'essai. "Avec ce système, c'est la voiture qui vient vous chercher", lui dit-il pendant que la petite auto se dirige vers eux sans personne à bord. Le volant a été remplacé par un écran tactile sur lequel il suffit d'indiquer son point d'arrivée. Un quartier de Singapour est déjà ouvert aux tests grandeur nature. L'objectif est de mettre ces autos intelligentes à la disposition de celles et ceux qui ont construit ce pays depuis un demi-siècle.

Un reportage de Stéphane Nicolopoulos et Beng Seng.