Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Henri Guaino dénonce les 3% de déficit budgétaire imposés par l'Europe

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Mots croisés / FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Dans "Mots croisés" du lundi 17 novembre, Anne-Sophie Lapix recevait Henri Guaino, député UMP des Yvelines, face à l'eurodéputé et ex-codirigeant du Front de gauche Jean-Luc Mélenchon. L'occasion pour l'ancienne plume de Nicolas Sarkozy de revenir sur le déficit public des Etats européens. 

Henri Guaino, député UMP des Yvelines, est revenu sur le barème des 3% de déficit public intérieur auquel doivent se plier les Etats de l'Union européenne. Le traité de Maastricht signé en 1992 rappelle que "le déficit des administrations publiques ne doit pas dépasser 3% du produit intérieur brut (PIB)". Celui-ci a été conforté par la ratification du Pacte budgétaire européen de 2012. 

"Un déficit budgétaire, ça ne se décrète pas"

L'ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy s'en est violemment pris à ce chiffre, estimant qu'"on va forcer l'économie à [le] respecter". Et de rappeler à Guy Verhofstadt, président du groupe Alliance des démocrates et des libéraux (ALDE) pour l'Europe et ancien Premier ministre belge, qu'"un déficit, ça ne se décrète pas, ça dépend de ce qui se passe dans l'économie, ça dépend de ce qui se passe dans la société". "Il ne suffit pas de mettre dans un traité 3%, de dire on va suer sang et eau pour avoir 3% et de penser qu'on va y arriver, ça n'est pas vrai", a ajouté l'ancienne plume de Nicolas Sarkozy.

Ce taux a été décidé afin d'éviter que la dette d'un Etat de la zone euro ne devienne un poids insoutenable pour l'Union européenne qui pourrait causer, dans un cas extrême, l'éclatement de l'Union. 

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mots croisés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.