Vidéo Au secours, mon assureur n'assure plus !

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 34 min
Envoyé spécial. Au secours, mon assureur n'assure plus ! -
Envoyé spécial. Au secours, mon assureur n'assure plus ! Envoyé spécial. Au secours, mon assureur n'assure plus ! - (ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2)
Article rédigé par France 2
France Télévisions
En 2022, les assureurs ont versé plus de 50 milliards d’euros d’indemnisation à leurs clients, dont 10 milliards pour les catastrophes naturelles… Alors ils traquent ceux qui n'ont pas eu de chance et les mauvais payeurs. Résultat, près d’un million de Français ont vu leur assurance résiliée l’an dernier.

Un bris de glace sur votre véhicule ? Un accident dont vous n’êtes pas responsable ? Vous avez été victime d’inondations ? Gare à vous… Car en cas de malchance et de nouveau sinistre, vous risquez la résiliation. C’est la mésaventure que viennent de connaître Akli et Axelle. Comme eux, près d’un million de Français ont vu leur assurance résiliée l’an dernier.

Malheur à celui qui n'est pas rentable

En 2022, les assureurs ont versé plus de 50 milliards d’euros d’indemnisations dont 10 milliards rien que pour les catastrophes naturelles… Trois fois plus que l’an passé. Alors ils traquent les "poissards" et les mauvais clients. Malheur à celui qui n’est pas rentable. "Envoyé spécial" a suivi le parcours du combattant d’Akli, en quête d’une nouvelle assurance automobile. Mais aussi celui de Marie-Jeanne, qui a perdu son contrat habitation après les inondations dans l’Aude.

L'équipe du magazine s’est également infiltrée dans l’un des plus grands groupes d’assurance de France pour découvrir comment sont décidées, en interne, ces résiliations qui menacent en cas de malchance.

Un reportage de Wendy Zbinden, Julien Merci et Justine Rousseaux diffusé dans "Envoyé spécial" le 13 avril 2023.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.