Des paroles et des actes, France 2

France 2 s'explique sur son refus d'inviter Eva Joly à "Des paroles et des actes"

Le porte-parole de la candidate d'Europe Ecologie-Les Verts estime que sa championne ne bénéficie pas d'un traitement équitable.

La candidate écologiste Eva Joly, le 28 février 2012 à Bastelicaccia (Corse).
La candidate écologiste Eva Joly, le 28 février 2012 à Bastelicaccia (Corse). (PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP)

"Respect" des règles du CSA d'un côté, chaîne "prisonnière d'une logique sondagière" de l'autre. L'équipe d'Eva Joly a demandé, vendredi 9 mars à France 2, de tenir sa "promesse" d'inviter la candidate à l'émission "Des paroles et des actes", une requête rejetée par la chaîne. FTVi récapitule les positions des deux camps.

Pour le camp Joly, France 2 organise un "boycott"

Pour Sergio Coronado, porte-parole de la candidate d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), Eva Joly ne bénéficie pas d'un traitement équitable. Il relève que la chaîne publique a reçu deux fois François Bayrou dans "Des paroles et des actes", que François Hollande y sera à nouveau invité la semaine prochaine et que Marine Le Pen a été reçue trois fois depuis fin 2010 dans une émission de première partie de soirée de France 2.

Sa critique est virulente : il dénonce une chaîne "prisonnière d'une logique sondagière" alors qu'elle a une "mission de service public" et affirme que "la promesse d'une invitation de la candidate d'EELV faite dès le mois de septembre n'a pas été tenue, malgré les multiples sollicitations de son équipe de campagne". En fait, Joly avait été invitée en novembre à participer à l'émission pour débattre face à Jean-François Copé (UMP). Mais elle avait finalement refusé de participer à l'émission, qui avait lieu quelques jours après l'accord entre le PS et EELV, signé dans une grande confusion.

Pour le porte-parole de la candidate, qui oscille entre 2 et 4,5% dans les sondages, "le boycott de fait" d'EELV "qui a fait 16% aux élections européennes et 12% aux régionales, est un acte grave, qui contribue notamment à escamoter les enjeux environnementaux du débat public".

France 2 invoque les règles du CSA

Jérôme Cathala, directeur des magazines d'information de la chaîne, n'est pas de cet avis. Interrogé par nos confrères du site Présidentielle 2012, il justifie ces choix par les recommandations du CSA, "qui nous demande de respecter - du 1er janvier au 19 mars - l'équité des temps de parole".

Or, ajoute-t-il, "le CSA précise que les médias devront mesurer la représentativité des candidats au regard des 'résultats obtenus' lors des précédentes élections ET des 'résultats des enquêtes d'opinion'". Enquêtes dans lesquelles Eva Joly est à la peine.

Par ailleurs, explique le responsable, la politique sur France 2 ne se limite pas à "Des paroles et des actes". "Eva Joly et/ou ses représentants ont été invités plusieurs fois" dans des émissions telles que "Télématin", les journaux de 13h et de 20h, ou encore "Mots croisés". "La candidate n'a d'ailleurs pas toujours donné suite", raconte-t-il.

Jérôme Cathala estime même que le temps de parole accordé à la candidate sur France 2 est légèrement supérieur au score que lui attribuent les sondages. "Aujourd'hui, la présence d'Eva Joly représente plus de 4,5% du temps de parole pour les journaux et les magazines de France 2", assure-t-il.