Des paroles et des actes, France 2

Carla Bruni-Sarkozy : "Nous sommes des gens modestes"

La première dame était présente sur le plateau de l'émission "Des paroles et des actes" sur France 2. Et elle a lâché quelques petits commentaires pas passés inaperçus.

Nicolas Sarkozy et Carla Bruni-Sarkozy dans les coulisses de l\'émission \"Des paroles et des actes\" sur France 2, le 6 mars 2012.
Nicolas Sarkozy et Carla Bruni-Sarkozy dans les coulisses de l'émission "Des paroles et des actes" sur France 2, le 6 mars 2012. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Elle était là, dans les coulisses. Carla Bruni-Sarkozy a accompagné son mari sur le plateau de l'émission "Des paroles et des actes" mardi 6 mars sur France 2. Et ses commentaires sur la prestation de son époux pourraient bien susciter autant de réactions que le débat télévisé lui-même.

"Il fait un froid de gueux", a notamment lancé Carla Bruni-Sarkozy en pénétrant dans les studios de la Plaine Saint-Denis, selon Daniel Psenny, un journaliste du Monde qui a suivi l'équipe de l'Elysée. Après avoir "claqué la bise" au président de France Télévisions, Rémy Pflimlin, la première dame s'est installée dans la loge de son mari pour regarder le débat.

"Il a une belle voix"

Tout en pianotant sans arrêt sur son téléphone portable, selon le journaliste du Monde, Carla Bruni-Sarkozy écoute "d'une oreille distraite" l'émission. "Il a une belle voix", glisse-t-elle au sujet de son mari. Et s'offusque lorsque la journaliste Nathalie Saint-Cricq demande à Nicolas Sarkozy s'il regrette la soirée du Fouquet's. "Nous sommes des gens modestes", lâche-t-elle.

"De temps en temps, ils donnent la parole à des journalistes de droite ?", demande-t-elle alors à Henri Guaino, le conseiller spécial du président. Un peu plus tôt, dans le couloir des studios, elle avait lancé : "Les journalistes sont tous des Pinocchio." 

Avant le début de l'antenne, Nicolas Sarkozy s'est entretenu à voix basse avec sa femme, avant de l'embrasser sous les yeux des photographes, décrit le journaliste du Monde. Pas de baiser off cette fois-ci. Mais des propos en coulisses qui risquent de faire beaucoup de bruit.