Cash Investigation, France 2

VIDEO. Cash Investigation. Le diesel tue ? On le sait depuis 1983

Dans cet extrait de "Cash Investigation", on découvre que la nocivité du diesel a été officiellement reconnue par un rapport remis au secrétariat d'Etat chargé de l'Environnement en... 1983. Problème : il n'a été suivi d'aucun effet.

EDOUARD PERRIN / FRANCE 2

Trente-deux ans. Cela fait une génération que les pouvoirs publics ont officiellement connaissance de la dangerosité des particules fines, dont les moteurs diesel sont un puissant émetteur. Cela remonte à la remise d’un rapport rédigé par le professeur André Roussel en 1983. Intitulé Impact médical des pollutions d'origine automobile, il faisait alors les gros titres des journaux télévisés et indiquait clairement qu’il n’était "pas souhaitable" que le parc automobile français se "diésélise".

4,8% de véhicules diesel en 1980, 65% aujourd’hui

La question pouvait encore se poser à l’époque : en 1980, seuls 4,8% des véhicules carburaient au gazole. Aujourd’hui, ce sont 65% des véhicules qui sont équipés de moteurs diesel en France. Et plus de 40 000 personnes meurent chaque année à cause des particules fines, officiellement déclarées cancérogènes par l’OMS depuis 2012. Cherchez l’erreur.