VIDEO. Les autorités tunisiennes sous tension

Les autorités tunisiennes sont sur le qui-vive à la veille des élections législatives, organisées dimanche 26 octobre. La police a mené une opération pour neutraliser des islamistes dans la banlieue de Tunis, ce jeudi 23 octobre.

France 3
La Tunisie est sous tension. L'armée redoute l'intrusion de trafiquants ou d'islamistes, venus de Libye, à quelques jours des élections législatives. Et pour cause, la frontière est devenue le lieu de passage des trafiquants depuis la chute de Kadhafi. 
 
"Il n'y a plus que des milices ou des brigades islamiques qui se battent entre elles. Nous, on doit défendre notre territoire, alors on a dû renforcer notre dispositif", explique le colonel Mederni. En Tunisie, une dizaine de postes mobiles jalonne désormais la frontière longue de 459 kilomètres.

De plus en plus de groupes jihadistes

"On a peur que les armes de contrebandes tuent des Tunisiens. On sait qu'elles approvisionnent les brigades islamistes qui opèrent par exemple à la frontière algérienne" , explique le colonel Mederni.
 
Depuis la révolution, plusieurs groupes jihadistes se sont formés. Douze Tunisiens appartenant à des cellules terroristes ont été arrêtés la semaine dernière. Ils envisageaient de tuer une personnalité politique, pour perturber les élections.
Le JT
Les autres sujets du JT
Des soldats patrouillent à Kasserine (Tunisie), le 11 juin 2013, où l\'armée tunisienne pourchasse un groupe accusé de liens avec Al-Qaïda.
Des soldats patrouillent à Kasserine (Tunisie), le 11 juin 2013, où l'armée tunisienne pourchasse un groupe accusé de liens avec Al-Qaïda. (ABDERRAZEK KHLIFI / AFP)