Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Fin du procès Xynthia, la défense accuse l’Etat

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Après cinq semaines de procès, la parole était à la défense vendredi 17 octobre. Les anciens élus de la Faute-sur-Mer sont des « boucs émissaires », selon leurs avocats.

"Boucs émissaires" de la tempête Xynthia selon leurs avocats, les anciens élus de la Faute-sur-Mer sont menacés de lourdes peines au terme de cinq semaines d'un procès qui a plutôt donné satisfaction aux proches des 29 victimes.

L’Etat, grand absent du banc des prévenus

Maître Didier Seban, avocat de René Marratier, l’ancien maire de la Faute-sur-Mer, a dénoncé l’absence de l’Etat sur le banc des prévenus. "Il y  a un grand absent parce qu’il y avait une institution qui était responsable du plan de prévention des risques inondations ; c’était le préfet qui ne l’a pas mis en place" a-t-il déclaré. Avant d’ajouter, "venir reprocher au maire d’une commune les responsabilités qui relèvent de l’Etat, c’est se tromper".

Mercredi 15 octobre, le procureur de la République avait évoqué la  "frénésie immobilière" de René Marratier "méprisant toute règle de sécurité" et  requis 3 ans de prison à son encontre. Son ancienne adjointe risque deux ans de prison ferme. Des réquisitoires exemplaires, selon les parties civiles. Le tribunal rendra son jugement le 12 décembre prochain.

 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.