Journaliste tué en Turquie : l'incroyable scénario

"Les faits sont très graves", a réagi Emmanuel Macron concernant la disparition d'un journaliste saoudien, travaillant notamment pour le "Washington Post". Il a disparu depuis dix jours, après s'être rendu au consulat de son pays, à Istanbul (Turquie).

France 3

Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi a été aperçu pour la dernière fois à Istanbul (Turquie), le 2 octobre dernier. Il pénètre dans le consulat d'Arabie Saoudite à 13h14. Sa fiancée attend à l'extérieur, elle ne le reverra jamais. Le matin même, deux jets privés saoudiens arrivent à Istanbul. À leur bord, 15 hommes. La presse Turquie a publié leur photo, il s'agirait d'agents des services de renseignements. Après leur arrivée, ils prennent place dans un van qui les conduit au consulat, à 12h15. Trois heures plus tard, les hommes partent.

Un journaliste qui critiquait Mohammed Ben Salmane

La disparition du journaliste saoudien suscite des remous. Le président américain, Donald Trump, demande des explications à l'Arabie saoudite, Emmanuel Macron de son côté parle de "faits très graves". Jamal Khashoggi travaille pour le Washington Post. Dans ses articles, il critique fréquemment l'homme fort de l'Arabie Saoudite, Mohammed Ben Salmane. Le journaliste l'a-t-il payé de sa vie ? Le Washington post affirme que la Turquie détient des enregistrements, audios et vidéos, prouvant qu'il a été torturé et tué.

Le JT
Les autres sujets du JT
Manifestation de soutien au journaliste saoudien Jamal Khashoggi, le 8 octobre à Istanbul (Turquie). 
Manifestation de soutien au journaliste saoudien Jamal Khashoggi, le 8 octobre à Istanbul (Turquie).  (OZAN KOSE / AFP)