Gibraltar : l'enclave britannique en Espagne est farouchement anti-Brexit

Les négociations sur le Brexit commencent ce lundi. Les habitants de Gibraltar, enclave britannique située en Espagne, font partie des défenseurs de l'anti-Brexit.

France 3

Sur son flanc nord, le rocher domine l'Espagne, au sud, les célèbres macaques de Gibraltar surveillent le trafic des pétroliers. Chaque matin, 10 000 personnes passent la frontière pour venir travailler dans ce petit bout d'Angleterre à l'extrémité du continent européen. Ces postes douaniers sont actuellement au centre de toutes les inquiétudes. Gibraltar et l'Espagne entretiennent une histoire d'amour contrariée. Les symboles de la couronne que l'on retrouve dans toutes les rues de la péninsule, les Espagnols ne les ont jamais vraiment supportés. L’Angleterre a conquis ces six kilomètres carrés il y a trois siècles.

Une visite officielle de la reine Élizabeth

C'est avant tout une place militaire stratégique entre l'Europe et l'Afrique. La reine Élizabeth y fera une seule visite officielle en 1954. Mais les relations entre les deux pays ne seront jamais détendues. Au point que Franco va fermer la frontière pendant 18 ans. Mais les Britanniques de Gibraltar ne font jamais rien comme leurs grands-frères anglais. L’an dernier, ils ont voté à 95% contre le Brexit. Ici, personne ne sait réellement ce qui va se passer. Chacun imagine des conséquences désastreuses sur les files d'attente à la frontière. Le gouvernement de Gibraltar espère quand même négocier avec Londres, Madrid et Bruxelles, un accord gagnant-gagnant. Le soir venu, les Espagnols reprennent le chemin de la frontière. Le soleil se couche sur Gibraltar avec la perspective d'une nouvelle aube, d'une nouvelle ère pour la péninsule.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Rocher, au sud de la péninsule ibérique, entretient des liens ténus avec l\'Espagne.
Le Rocher, au sud de la péninsule ibérique, entretient des liens ténus avec l'Espagne. (JORGE GUERRERO / AFP)