Cet article date de plus de trois ans.

Seniors : une montre connectée pour favoriser leur maintien à domicile

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Seniors : une montre connectée pour favoriser leur maintien à domicile
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Comment permettre le maintien des personnes âgées à domicile plus longtemps ? À Sartrouville, dans les Yvelines, une expérimentation est menée pour trouver une nouvelle solution : une montre connectée à une plateforme téléphonique.

Séance de motricité pour Irène Monteiro, chez elle. Car à 83 ans, cette dame a encore la chance de vivre dans son appartement, à son rythme, avec ses objets et ses souvenirs. Elle n'envisage pas d'aller vivre en maison de retraite. À côté de la boîte en porcelaine qu'elle chérit, un boitier qui relie Irène 24 heures sur 24 à un interlocuteur. Un dispositif de maintien à domicile grâce à une montre un peu spéciale. "Si je suis mal, si je suis tombée ou peu importe, je sonne ici, et eux ils viennent".

Cours de gymnastique, ateliers et animations

À 30 kilomètres de là, à Élancourt (Yvelines), une voix bienveillante. C'est Emma qui lui répond. Elle coordonne et centralise tous ses besoins. "Pendant les périodes de fin d'année, ils peuvent déclencher l'alarme, commencer par dire que c'est un appel involontaire, et petit à petit, avec le dialogue, on se rend compte que non, qu'ils se sentent vraiment seuls pendant la période des fêtes. De plus, on a des abonnés qui n'ont pas vraiment d'entourage, pas de famille, juste des voisins, et le fait de voir partir tout le monde pour les fêtes, ça les rend tristes. Donc là, on est assez sollicités par téléphone", explique Emma Sabria, téléopératrice chez Bluelinea. Le dispositif permet aussi à Irène de bénéficier des services de l'EPAD de Sartrouville. Elle peut venir y manger. Elle y participe aux cours de gymnastique, aux ateliers et aux animations. De quoi favoriser le maintien à domicile.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers 12/13

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.