Pollution à la dioxine : un incinérateur de Seine-et-Marne devant la justice

La communauté de communes Melun Val de Seine (Seine-et-Marne) est poursuivie : 165 plaignants lui reprochent d'avoir laissé fonctionner l'incinérateur de Vaux-le-Pénil pendant des années, malgré des mises en garde sur des rejets de dioxine hors norme. Le procès s'ouvre ce lundi 27 novembre.

France 3

C'est elle qui a révélé l'affaire. Pascale Coffinet est la première à avoir fait analyser son sang il y a une quinzaine d'années. "J'ai eu des appels de familles dont même les enfants avaient des lymphomes non hodgkinien ou encore des sarcomes des tissus mous, qui sont des cancers très rares", explique cette membre de l'Association des victimes de l'incinération. Des cancers entraînés par cet incinérateur selon les habitants, qui se sont constitués partie civile.

Des rejets de dioxine 2 000 fois supérieurs à la norme

Le syndicat intercommunal de Melun, gestionnaire de l'incinérateur, est poursuivi pour mise en danger d'autrui. Jusqu'en 2009, les rejets de dioxine étaient 2 000 fois supérieurs à la norme autorisée. Y a-t-il un lien entre le nuage de dioxine et les nombreux cas de cancers ? En tout cas, la société exploitante rejette toute responsabilité. Le tribunal correctionnel de Paris a 15 jours pour examiner le dossier. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des cheminées d\'une centrale au charbon à Jilin, en Chine, le 28 octobre 2015.
Des cheminées d'une centrale au charbon à Jilin, en Chine, le 28 octobre 2015. (DING DONG / IMAGINECHINA / AFP)