Froid : la vulnérabilité des sans-abri

Dans un contexte de grand froid, France 3 est allée à la rencontre de sans-abri parisiens.

FRANCE 3

La rue de Rivoli, ce sont trois kilomètres de vitrines scintillantes en plein cœur de Paris. Mais la nuit, sous chacun de ces porches, quelqu'un dort. Tous les 50 mètres, dans un sac de couchage, un sans-abri. France 3 est allée à leur rencontre. "Depuis deux mois, je dors là", confie un homme dans la rue. Lui tient à montrer son permis français, sa carte bancaire, toutes les preuves de son intégration réussie en France. Originaire du Tchad, il a obtenu l'asile en 2008 et travaillé à Nantes (Loire-Atlantique).

Les Restos du cœur à la rescousse

Quelques mètres plus loin, nous rencontrons Marius. Il dit, lui aussi, qu'il n'aura pas faim ce soir. Il explique que c'est "une association" qui lui a apporté sa nourriture du soir. Pendant notre discussion, une équipe des Restos du cœur vient justement s'assurer qu'il ne manque de rien. La rue de Rivoli, ils la connaissent bien. Avec sa montagne de sacs, Marius s'éloigne pour rejoindre son emplacement habituel. Un peu plus loin, un groupe d'amis se partage la chaleur dégagée par le métro.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les sans-abri ne souffrent pas seulement du froid, mais de la vie dans la rue.
Les sans-abri ne souffrent pas seulement du froid, mais de la vie dans la rue. (SEBASTIEN JARRY / MAXPPP)