Crash de deux hélicoptères : les raisons de l’accident toujours inconnues

On connaît l’identité des cinq militaires qui ont trouvé la mort vendredi 2 février dans la collision entre deux hélicoptères dans le Var, près du lac de Carcès. Une enquête est en cours, mais pour l’instant, on ignore toujours les raisons de ce terrible accident. 

France 3

Le lieutenant-colonel Stéphane Chaon, les capitaines Quentin Gibert, François Mille et Patrick Vasselin, et le lieutenant Sébastien Greve. Ce sont les cinq victimes du crash de deux hélicoptères survenu ce vendredi 2 février. Tous étaient mariés ; ils laissent derrière eux 11 enfants. Des pilotes d’hélicoptères très expérimentés. Tous avaient servi lors d’opérations extérieures en ex-Yougoslavie ou en Afrique. Deux de ces officiers étaient basés à Pau (Pyrénées-Atlantiques), dans les forces spéciales. Ce matin dans la capitale du Béarn, le drame fait la une des journaux. "Quand on meurt en pleine jeunesse, c’est sûr qu’on ne peut pas rester sans réaction", estime une passante.

Les raisons de l’accident à déterminer

Les circonstances du drame ne sont pour l’instant pas connues. L’enquête s’annonce compliquée, car les deux hélicoptères n’étaient pas équipés de boîte noire. Il ne semble pas qu’ils aient heurté une ligne à haute tension. Selon Xavier Tarabeux, procureur de la République de Marseille, "L’hypothèse (…) sur laquelle les enquêteurs aujourd’hui travaillent c’est celle d’une collision entre ces deux appareils, sans qu’on puisse déterminer exactement où cette collision a eu lieu et les conditions exactes dans lesquelles elle est intervenue."

Le JT
Les autres sujets du JT
Des gendarmes et pompiers sur les lieux où deux hélicoptères militaires se sont écrasés, vendredi 2 février 2018 près du lac de Carcès (Var). 
Des gendarmes et pompiers sur les lieux où deux hélicoptères militaires se sont écrasés, vendredi 2 février 2018 près du lac de Carcès (Var).  (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)