VIDEO. Retour sur les circonstances de la mort de Christophe de Margerie

Mardi 21 octobre, on apprenait le décès du patron de Total, Christophe de Margerie, dans un accident d’avion à Moscou. On fait le point sur les circonstances de sa mort avec une équipe de France 2.

France 2

Lundi 20 octobre, peu avant minuit, le jet privé de Christophe de Margerie avec à son bord trois autres personnes, des membres d’équipage, se présente sur la piste de l’aéroport de Vnoukovo (Russie) attendant les directives des aiguilleurs du ciel. L’avion s’élance et heurte un engin de déneigement présent au beau milieu de la piste.

"Un véritable ami de la Russie"


L’appareil se retourne, glisse sur plusieurs mètres avant de prendre feu. Les pompiers sont intervenus et ont découpé la carlingue à l’aide d’une meuleuse. C’était trop tard. Aucun des occupants de l’avion n’a pu survivre au choc de l’accident. "Ce sont des circonstances terribles, une tragique coïncidence. Lorsqu’on a compris que la collision était inévitable, on ne pouvait plus rien  faire. Il y a eu des défaillances humaines graves", a déclaré Elena Krilova, porte-parole de l’aéroport de Vnoukovo.

Le conducteur de la déneigeuse a immédiatement été interpellé par la police. Il était en état d’ébriété. Mais pour les responsables russes de l’enquête, les responsabilités sont partagées.

"Christophe de Margerie était un véritable ami pour la Russie" a déclaré Vladimir Poutine. Un message qui devrait pousser les enquêteurs à travailler rapidement.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Carcasse de l\'avion privé qui transportait Christophe de Margerie et trois membres d\'équipage, tués dans le crash de l\'appareil à Moscou (Russie), le 20 octobre 2014.
Carcasse de l'avion privé qui transportait Christophe de Margerie et trois membres d'équipage, tués dans le crash de l'appareil à Moscou (Russie), le 20 octobre 2014. (RIA NOVOSTI)