VIDEO. Economies dans l’armée : plus d’activités médicales au Val-de-Grâce

Comme tous les autres secteurs, l’armée voit son budget réduit en 2015. En conséquence, l’hôpital du Val-de-Grâce va se voir privé de ses activités médicales.

FRANCE 2

L’hôpital du Val-de-Grâce à Paris est le lieu où se sont fait soigner de nombreux dirigeants d’Etat, dont l’ex-président Jacques Chirac. Mais l’établissement va devoir abandonner ses activités médicales, à la suite de coupes dans le budget de l’armée.

Sa rénovation aurait coûté des centaines de millions d’euros. "J’ai décidé de faire en sorte que le Val-de-Grâce devienne demain à la fois le lieu de la formation pour la médecine militaire mais aussi le lieu de la recherche militaire", a justifié mercredi 15 octobre le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian.

Suppression de 7 500 postes en 2015

Les économies entraîneront aussi des suppressions de postes, pas moins de 7 500 l’an prochain. La ville la plus touchée est Châlons-en-Champagne, qui perd un régiment, soit 960 emplois.

L’essentiel, selon les états-majors, est de préserver les forces qui assurent la sécurité du territoire français et celles qui peuvent être envoyées pour les opérations extérieures.