VIDEO. COVID-19: des avions quasi vides continuent de voler à cause d'une règle européenne

Le coronavirus a fait fuir les voyageurs des aéroports et vidé les avions. Pourtant à cause d’un règlement européen, certains continuent de décoller et de polluer alors qu’ils sont à peine remplis ! 

Ces dernières heures dans les avions, surtout en provenance d’Italie, les passagers ne manquent pas de place à bord. “Le vol n'était pas du tout complet, il n'était même pas à la moitié, au quart peut-être", raconte une jeune fille, masque sur le visage, de retour de Rome, à la sortie de son avion à l'aéroport d'Orly. Photo à l'appui, un autre passager de retour de Naples compte les têtes présentes à bord de son vol, et il n'en compte pas beaucoup ! "Regardez, personne ne sort de l'aérogare", insiste-t-il. Sur les réseaux sociaux, les mêmes images de rangées désertes circulent, comme celle de notre confrère de France 2, de retour de Rome la semaine dernière.

Pourquoi tant d’avions circulent presque à vide ? L’une des raisons invoquées par les compagnies : une réglementation européenne qui prévoit que les compagnies aériennes sont obligées d’assurer au moins 80% de leurs vols, sinon elles risquent de perdre l’année suivante leurs slots, c'est à dire leurs créneaux horaires de décollage et d'aterrissage ! C’est le principe “use it or lose it” : utilisé ou perdu !

"De précieux créneaux"

Contactée, la compagnie britannique Virgin Atlantic nous confie assurer des vols à peine remplis pour respecter cette règle. “ La demande des passagers a fortement chuté à cause du COVID-19 et dans certains cas, nous sommes obligés de faire voler des avions presque vides, de crainte de perdre nos précieux créneaux” précise Shai Weiss, le PDG de Virgin Atlantic.

Une règle dénoncée ce lundi par le ministre de l’économie en ces temps de coronavirus. "Il est totalement absurde que cette réglementation s'applique dans les circonstances actuelles. Je souhaite que la Commission européenne puisse confirmer que les compagnies aériennes garderont leurs créneaux aériens sans faire tourner leurs avions dans le ciel ”, expliquait Bruno Le Maire.

Deux autres compagnies nous ont dit préférer clouer certains avions au sol plutôt que de les faire voler à vide, comme Air France qui prévoit d’annuler 3600 vols ce mois-ci.

Ce mardi soir, les inquiétudes des compagnies aériennes semblent avoir été entendues. La Commission européenne a annoncé qu'elle allait proposer rapidement un assouplissement temporaire de la réglementation, une proposition qui devra être validée par le Parlement européen et le Conseil des ministres de l’Union européenne.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'oeil du 20h
L'oeil du 20h (L'oeil du 20h)