Limitation à 80 km/h : deux ans après, 349 vies ont été sauvées

Deux ans après l’abaissement de la vitesse à 80 km/h, la sécurité routière a dévoilé son bilan : selon elle, 349 vies ont pu être épargnées.

FRANCE 2

Sauver des vies, c’était l’objectif du gouvernement. Deux ans après l’abaissement de la vitesse à 80 km/h, la sécurité routière a devoilé son bilan. Selon elle, 349 vies ont pu être epargnées. Le chiffre a été calculé sur 20 mois, entre juillet 2018 et février 2020, excluant la période du confinement. "C’est bien les 80 km/h qui ont permis d’obtenir à ce résultat", déclare Marie Gautier-Melleray, Déléguée interministérielle à la sécurité routière. "On gagne 13 mètres pour s’arrêter lorsque éventuellement on rencontre un obstacle, si l'on roule à 80 au lieu de 90", ajoute-t-elle.

La vitesse, pas seul facteur d’accidents

Pourtant, la limitation à 80 km/h continue de diviser les automobilistes. La vitesse serait loin d‘être le seul facteur d’accident, selon l’association 40 millions d’automobilistes : "La vitesse est un facteur aggravant et rarement un facteur déclenchant", selon son président Jean-Luc Michaud.

Le JT
Les autres sujets du JT
Panneau de limitation à 80 km/h au bord d\'une route française.
Panneau de limitation à 80 km/h au bord d'une route française. (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)