Faut-il s'inquiéter de la disparition des moineaux en ville ?

Les moineaux se font de plus en plus rares à Paris. Un grand nombre de ces petits oiseaux sauvages ont déserté la capitale en une dizaine d'années.

Cette vidéo n'est plus disponible
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Leur chant fait la fierté des Parisiens. Et pourtant, même devant la célèbre cathédrale Notre-Dame, on les rencontre de moins en moins souvent au milieu des pigeons. Ici, les promeneurs sont unanimes : les moineaux de Paris sont devenus des oiseaux rares. "Je reviens à Paris après 19 ans, et je trouve qu'il y en a moins", témoigne un homme. En moins de quinze ans, trois moineaux sur quatre ont disparu de la capitale. Pourquoi un déclin si brutal ? Faut-il s'en inquiéter?

La raréfaction des friches

Enquêter sur cette disparition, c'est l'une des missions de l'ornithologue Frédéric Malher, qui recense régulièrement les nids de moineaux de la capitale. Longtemps, les cavités capables d'accueillir leurs nids ont été très nombreuses sous les toits des immeubles les plus anciens. Mais selon cet expert, ces espaces sont devenus de plus en plus rares, les bâtiments modernes s'étant multipliés à Paris. Ces changements architecturaux sont particulièrement sensibles dans le Nord-est parisien, où près de 85% des moineaux ont disparu. Mais une deuxième cause pourrait avoir accentué cette surmortalité : la raréfaction des friches, des réservoirs de biodiversité essentiels pour se nourrir.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un moineau est perché sur les barbelés qui entourent le pénitencier de Jilava (Roumanie), le 28 février 2013.
Un moineau est perché sur les barbelés qui entourent le pénitencier de Jilava (Roumanie), le 28 février 2013. (MAXPPP)