Coronavirus : les médecins de ville inquiets face au manque d’équipement

Les hôpitaux sont en première ligne pour lutter contre le coronavirus. Le deuxième rempart, ce sont les médecins de ville, mais aussi de plus en plus les pharmaciens. Ils s’occupent concrètement des malades qui ne sont pas dans un état grave.

France 2

Dans un cabinet médical près de Lyon (Rhône), des mesures de précaution sont prises. Un siège sur deux retourné dans la salle d’attente pour se tenir à bonne distance de son voisin. Plus de magazine ni de jouets sur la table. Malgré cela, le médecin est inquiet. En cause, le manque de masque. Il en reste une centaine pour tout le cabinet : quatre médecins, et deux secrétaires. 

Vers une rupture de stock ?

 « Aujourd’hui, en respectant strictement les consignes, nous passons une quarantaine de masques par jour. Là, je pense que nous aurons de quoi tenir jusqu’à la fin de la semaine », explique le docteur Charles-Henri Guez, médecin généraliste à Sainte-Foy-lès-Lyon. Les stocks de masques diminuent tout comme les gels hydroalcooliques. « Je vais être en rupture de gel, et les commandes ne sont plus possible », s’inquiète-t-il.

Pour lutter contre la propagation du coronavirus, il est nécessaire de sa laver très régulièrement les mains ou d\'utiliser une solution hydro-alcolique.
Pour lutter contre la propagation du coronavirus, il est nécessaire de sa laver très régulièrement les mains ou d'utiliser une solution hydro-alcolique. (RICCARDO MILANI / HANS LUCAS / AFP)