Agressions dans les VTC : des pistes pour protéger les passagers

Uber, aux États-Unis, a reconnu avoir enregistré 6000 plaintes pour agressions sexuelles. En France, plusieurs victimes dénoncent le silence de l'entreprise face aux accusations.

FRANCE 2

Alors qu’en France les plaintes pour agressions sexuelles contre des chauffeurs d'Uber se multiplient, certains chauffeurs envisagent d'installer des caméras dans leur véhicule. D'autres parlent d'un service de conduite par les femmes pour les femmes. Aux États-Unis, quelque 6000 plaintes pour agressions ont été enregistrées par Uber.

Des taxis conduits par des femmes

"C'est tout à fait compréhensible, qu'il y ait ce climat de méfiance", décrit Alexandre Choquet, chauffeur Uber. Lui a opté pour une petite caméra. "C'est plus sécurisant", estime une jeune femme. Un avis partagé par une autre femme qui note cependant que "ça empiète sur la liberté des personnes". Les entreprises de VTC explorent une autre piste : celle d'un contrôle à l'aide d'un selfie. En attendant, des usagères se détournent des VTC pour des taxis conduits par des femmes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une voiture Uber à Paris, le 17 novembre 2017.
Une voiture Uber à Paris, le 17 novembre 2017. (PIERRE GAUTHERON / HANS LUCAS / AFP)