Algues : ont-elles de l'avenir dans nos assiettes ?

Les algues ont-elles vraiment de l'avenir dans nos assiettes ? Réponse avec Valérie Heurtel sur le plateau de France 2.

France 2

Mangerons-nous tous des algues demain ? "Ce n’est pas gagné, on a quand même pas mal d'a priori sur les algues, estime Valérie Heurtel sur le plateau de France 2. C'est gluant, plein de sel ! Sur 25 000 espèces d'algues en France, il y en a 24 seulement qui sont autorisées à la consommation, et la plus connue, c'est l'agar-agar. Il s'agit d'une poudre d'algues qui peut remplacer la gélatine dans les desserts."

Pas de gras, riches en protéines et sels minéraux

Il existe d'autres algues beaucoup moins connues : les rouges, les "nori", (la plus consommée), la "dulse". Il y a aussi les noires, la "wakamé", le" kombu", au petit goût fumé et puis les vertes, que l'on connait peut-être mieux, la "laitue de mer". Est-ce que ces algues ont des vertus ? "Bien sûr, assure la journaliste, les Asiatiques le savent depuis longtemps : pas de gras, plein de sels minéraux, elles sont aussi très riches en fibres, et surtout, elles sont pleines de protéines. Il va peut-être falloir d'ailleurs s'y habituer, puisque pour produire un kilo de protéines avec des algues, pas besoin d'eau, ni d'empiéter sur des terres agricoles. Ça pourrait devenir une alternative à l'élevage, et c'est peut-être l'avenir."

Le JT
Les autres sujets du JT