Cet article date de plus de huit ans.

Première Guerre mondiale : "Apocalypse", le documentaire en couleurs

Publié
Temps de lecture : < 1 min.
Article rédigé par
France Télévisions

Vous entendez cette clameur? Et ces bruits de bottes? Ce sont les soldats allemands au début du mois d'août 1914. Ils portent un casque à pointe pour les protéger des coups de sabre et reçoivent avec leur paquetage une baïonnette. En France, ces paysans sont persuadés que la guerre sera vite expédiée et qu'ils rentreront avant la fin de la moisson. Alors, ils fanfaronnent devant les caméras. Des moments de vie souvent inédits, c'est Mathieu Kassovitz qui a prêté sa voix au récit.

L'armée française d'août 14, c'est surtout l'infanterie, formée en gros bataillons comme sous Napoléon, avec un uniforme inadapté a la guerre moderne: des pantalons rouges dangereusement voyants, et pas de casque.

En 1914, les films en couleur n'existent pas. Ces images ont été colorisées une par une avec une rigueur jamais atteinte.

Un bataillon d'historiens, de spécialistes, nous donnent tous les éléments pour juger de la véritable couleur historique de chacun des éléments du film.

La force de cette série de cinq volets de 52 minutes, c'est aussi la précision du son.

Aucune image n'arrive avec du son!.

L'artillerie française se révèle très efficace grâce au fameux canon de 75 de tir rapide, 20 coups à la minute, d'où une énorme consommation d'obus. Leur production va atteindre le chiffre astronomique de 100.000 par jour, 200 millions d'abus de 75 dans toute la guerre. Et il faudra embaucher les femmes, qui vont souffrir.

Les auteurs ont eu accès à des archives venues du monde entier: Russes, Canadiens, Néo-Zélandais et Anglais ont ouvert leurs médiathèques constituées de fonds publics et privés, avec à chaque fois des trouvailles comme ce film de propagande allemand. En 1917, Lothar von Arnauld de la Perière commandait un sous-marin allemand, le U-35. Sa mission: couler le plus de navires possible dans l'Atlantique. Peu importe qu'ils soient commerciaux ou militaires, il en a détruit 200, sans aucune pitié pour les équipages, comme les 1.700 Français du transport de troupes "Gallia". Vous connaissez l'enfer de Verdun, saviez-vous qu'en Italie les hommes ont eu le courage et la folie de transporter des canons à 3.000m d'altitude? Leurs ennemis, les Autrichiens. Ils ont creusé des tranchées non pas dans la boue mais à même la glace, comme s'ils pouvaient survivre dans ces conditions.

Avec leurs baïonnettes, ils sculptent des autels pour leur aumônier, héroïque, et pour leur Dieu protecteur, leur seul espoir.

La Première Guerre mondiale a fait 10 millions de morts. En un seul jour, le 22 août 14, la France a perdu 27.000 soldats. Comment un tel sacrifice a-t-il pu être possible? C'est ce mystère que la série "Apocalypse".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.