Portrait : Edouard, jeune autiste et apprenti cuisinier

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 16/05/2013Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Il y a quelques jours, le gouvernement annonçait un dépistage plus précoce de l'autisme, dès l'âge de 18 mois. Entre 250.000 et 600.000 personnes sont touchées aujourd'hui en France. Cette expérience ouvre des perspectives. Il y a 8 ans, nous avions rencontré Edouard. Il était en grande difficulté. Il est devenu apprenti.

Nous avons mis du temps à reconnaître ce commis de cuisine. Nous suivons ce jeune autiste depuis bientôt 10 ans. Sur ces images de 2003, Edouard ne parle pas, dort peu, se tape la tête contre les murs. L'équipe pédagogique le garde et année après année, il apprend à se contrôler. 5 ans plus tard, il a encore du mal à répondre à nos questions mais les bruits de la cuisine ne le perturbent plus. Epluchage de légumes, préparation du pain, Edouard a intégré l'équipe d'un grand restaurant lillois. Stagiaire deux matins par semaine.

Au début, nous étions réticents de voir un autiste près de produits dangereux. Mais tout se passe bien. Il est aussi rapide qu'un apprenti de première ou deuxième année.

Ce jour-là, il a le droit d'apporter un plat en salle.

Ça s'appelle une terrine de poisson et tu diras "bon appétit".

Le stage est prolongé jusqu'à l'été prochain. Le chef Clément Marot espère que d'autres entreprises feront le même pari que lui.

Vous aurez suffisamment de travail pour lui donner une tâche, ils n'en demandent pas 36. Par moments, il y aura moins d'absentéisme que chez certains.

L‘educateur d‘Edouard l'accompagne en permanence.

Regarde-moi.

Il capte son attention, son regard, répète avec lui chaque tâche.

Il faut faire de la place sur la plaque.

Cette méthode ABA l'aide à devenir autonome.

Au début, je disparaissais 5 minutes, maintenant, je pourrais disparaître 30 minutes ou plus. Je suis épaté par ce qu'il fait.

Quand Edouard était enfant, un médecin avait assuré qu'il ne parlerait pas. La communication n'est pas simple mais les mots sont là. Sa famille a constaté de grands progrès depuis qu'il cuisine.

Il avait besoin plus d'aide et maintenant, il en a moins besoin, il sait faire beaucoup de choses tout seul.

Il a appris les gestes, c'est super, je suis très fier de lui.

Edouard comprend beaucoup de choses, il comprend qu'on est en train de lui faire confiance, qu'on est tout une équipe qui croit en lui. Un jour, il aura sa place dans la société. Il se fera des amis, il quittera notre maison. Il sera comme tous mes autres enfants.

Je m'en sortirai, je te promets.

Sa mère communique avec lui en chantant, en dansant sur les musiques qu'il aime.

Envole-moi, envole-moi.

L'autisme est toujours là avec ses angoisses et ses colères mais l'avenir s‘éclaircit. Edouard vient d'être intégré dans un institut spécialisé.

La NASA publie des images fascinantes de la Terre en mouvement.

Le JT
Les autres sujets du JT