VIDÉO. Taxe carbone : le gouvernement "refuse une évolution nécessaire", "tue le mandat qu'il a donné à son comité citoyen", selon Yannick Jadot

Invité sur France Inter jeudi, l'eurodéputé EELV Yannick Jadot regrette que le gouvernement n'envisage pas de hausse de la taxe carbone en 2020, comme le propose le Conseil des prélèvements obligatoires, organisme rattaché à la Cour des comptes.

FRANCE INTER / RADIO FRANCE

En annonçant mercredi qu'il n'envisage pas de hausse de la taxe carbone en 2020, le gouvernement "refuse une évolution nécessaire qui a eu lieu dans d'autres pays et qui s'est avérée extrêmement positive pour les citoyens et leurs déplacements", regrette sur France Inter jeudi, l'eurodéputé EELV Yannick Jadot.

Ce qui est extraordinaire, c’est que ce gouvernement a mis en place un comité citoyen pour travailler à l’acceptabilité des mesures qu’on doit prendre pour l’écologie. Et il est en train de tuer le mandat qu’il a donné à son comité citoyen.

Yannick Jadot

à France Inter

Pour l'eurodéputé écologique, il faut une taxe carbone, "c'est un signal essentiel pour l'économie", "un enjeu de justice fiscale". "Il n’est pas question de taper sur les Français les plus modestes, ceux qui ont déjà le plus de difficultés", assure-t-il, les jugeant "premières victimes de la crise écologique, premières victimes des distances entre la maison, le travail, les loisirs, les services publics". "Nous [les écologistes], nous défendons, et malheureusement le gouvernement ne nous suit pas, ajoute-t-il, un plan massif d’investissement sur l’isolation des logements. Quand on isole un logement, on réduit de 600 euros la facture d’énergie."

Yannick Jadot, sur France Inter, le 19 septembre 2019.
Yannick Jadot, sur France Inter, le 19 septembre 2019. (FRANCE INTER / RADIO FRANCE)