Cet article date de plus de sept ans.

"Closer" assigné en justice par Julie Gayet pour atteinte à la vie privée

L'actrice réclame 50 000 euros de dommages et intérêts, 4 000 euros pour les coûts de procédure, ainsi qu'une publication judiciaire sur la moitié de la couverture du magazine.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une personne lit le numéro du magazine "Closer" révélant une liaison supposée entre François Hollande et l'actrice Julie Gayet, le 10 janvier 2014, à Paris. (THOMAS COEX / AFP)

Julie Gayet attaque Closer. L'hebdomadaire, qui prête à l'actrice une liaison avec François Hollande, a reçu une assignation de la comédienne pour atteinte à la vie privée. Une source proche du journal a révélé l'information, jeudi 16 janvier.

L'actrice réclame 50 000 euros de dommages et intérêts, 4 000 euros pour les coûts de procédure, ainsi qu'une publication judiciaire sur la moitié de la couverture du magazine. De son côté, le chef de l'Etat avait indiqué lors de sa conférence de presse présidentielle, mardi, qu'il ne porterait pas plainte.

La direction de Closer a confirmé l'assignation mais s'est refusée à tout commentaire.
Mercredi 15 janvier, le magazine people avait annoncé qu'il sortirait, vendredi matin, une nouvelle édition spéciale sur l'affaire Hollande-Gayet, avec "de nouvelles informations et de nouvelles photos exclusives".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vie privée de Hollande

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.