VIDEO. Gironde : un maire instaure un couvre-feu pour les moins de 14 ans

Le maire UMP de Cézac, élu en mars, a pris cet arrêté pour "protéger" les jeunes du village.

Jean-Pierre Stahl, Didier Bonnet / France 3

La décision de Dominique Pionat fait polémique, mais elle est bien perçue par les habitants de Cézac (Gironde). Le maire UMP cette commune de 2 600 habitants, élu en mars, a récemment pris un arrêté interdisant la circulation des mineurs de moins de 14 ans non-accompagnés après 23 heures. Son objectif : "protéger" les jeunes du village.

"Un message était remonté pendant la campagne, on retrouvait des bouteilles de bière, vodka, whisky, vidées et cassées la nuit sur le terrain de sport, dans les abribus", a expliqué l'élu. Ce problème, qu'il qualifie de "minime", concerne une "quinzaine de jeunes, pas tous de Cézac". L'élu veut ainsi "marquer le coup"notamment vis-à-vis d'adolescents venus de l'extérieur, et protéger les jeunes du village, "car on a vu des filles de 13 ans avec de jeunes majeurs, à une heure très avancée".

"C'est Béziers qui m'a copié"

Pas question en revanche pour Dominique Pionat de faire le parallèle avec un arrêté similaire (concernant les moins de 13 ans) pris fin avril à Béziers (Hérault) par Robert Ménard, élu avec le soutien du Front national.

"Ce n'est pas ma tasse de thé, déclare-t-il. J'ai pris l'arrêté avant eux, à la limite, c'est Béziers qui m'a copié." Il affirme avoir été inspiré par un arrêté similaire pris par "une commune de gauche" en région parisienne. L'élu préfère rappeler qu'il a pris d'autres arrêtés, moins médiatisés, "comme réduire de 70% les indemnités du maire et des adjoints, à 250 euros mensuels".

Les jeunes du village de Cézac (Gironde), avaient pris l\'habitude de boire de l\'alcool près du terrain de football. en limitant les sorties nocturnes des plus jeunes, le maire veut les protéger. 
Les jeunes du village de Cézac (Gironde), avaient pris l'habitude de boire de l'alcool près du terrain de football. en limitant les sorties nocturnes des plus jeunes, le maire veut les protéger.  (DIRK LINDNER / IMAGE SOURCE / AFP)