VIDEO. Élection test dans le Doubs pour le parti socialiste

Les électeurs doivent élire dimanche 1er février le successeur de Pierre Moscovici (PS) au poste de député. Une forte abstention est attendue.

FRANCE 3

Le parti socialiste joue gros lors de la législative partielle dans le Doubs qui aura lieu le 1er février. Les ténors politiques de tous les partis ont défilé depuis quelques jours pour soutenir leur candidat. L'ancien ministre Xavier Bertrand a vanté les mérites de Charles Demouge, le candidat UMP local. "C'est quelqu'un en qui on peut faire confiance. Sur les enjeux prioritaires : la sécurité, l'école, le service national, Charles n'hésitera pas un instant à voter pour ", a-t-il assuré.

"Il faut se battre"

L'UMP devra montrer qu'elle est capable de faire barrage au front national. Marine Le Pen est venue encourager Sophie Montel, candidate pour la quatrième fois. "Cette circonscription concentre l'ensemble des symboles de l'échec de la politique de l'UMPS", s'est indignée la présidente du parti d'extrême droite. "Je pense que de nouvelles personnes vont nous rejoindre", confie Sophie Montel. L'exécutif veut croire à une victoire du candidat PS Frédéric Barbier. "Il faut se battre. Je suis un élu de proximité et disponible", clamait-il au micro de France 3. Depuis 2012, le PS a perdu 13 législatives partielles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le secrétaire général de l\'UMP, Laurent Wauquiez, est venu soutenir Charles Demouge, candidat dans la 4e circonscription du Doubs, à Audincourt, le 20 janvier 2015.
Le secrétaire général de l'UMP, Laurent Wauquiez, est venu soutenir Charles Demouge, candidat dans la 4e circonscription du Doubs, à Audincourt, le 20 janvier 2015. (SEBASTIEN BOZON / AFP)