Un référendum sur l'immigration n'est "plus à l'ordre du jour", selon les participants à la rencontre organisée par Emmanuel Macron à Saint-Denis

"Un consensus s'est dégagé autour de la table sur le fait qu'il paraissait compliqué d'élargir la possibilité de tenir des référendums sur des sujets sociétaux tels que l'immigration", a déclaré vendredi Fabien Roussel, chef de file du Parti communiste.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Fabien Roussel, premier secrétaire du Parti communiste (PCF), arrive pour la réunion avec Emmanuel Macron rassemblant plusieurs dirigeants de partis politiques à Saint-Denis, le 17 novembre 2023. (JULIEN DE ROSA / AFP)

Emmanuel Macron et les chefs de partis réunis vendredi 17 novembre à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) ont conclu qu'un référendum sur l'immigration n'était pas d'actualité en l'absence de consensus sur le sujet, ont déclaré plusieurs participants à l'issue de la réunion.

"Il n'y aura pas de référendum sur l'immigration", a annoncé Marine Tondelier, secrétaire nationale du parti EELV. "Un consensus s'est dégagé autour de la table sur le fait qu'il paraissait compliqué d'élargir la possibilité de tenir des référendums sur des sujets sociétaux tels que l'immigration", a renchéri Fabien Roussel, chef de file du Parti communiste. "Le président n'envisage pas pour l'instant cette possibilité", a affirmé Jordan Bardella, du Rassemblement national, seul participant présent à réclamer cette consultation.

Emmanuel Macron a également longuement discuté de la situation internationale vendredi avec les chefs de parti qui avaient répondu présent pour les deuxièmes "rencontres de Saint-Denis", avant d'entrer dans le vif du sujet sur l'élargissement du champ du référendum et les réformes institutionnelles.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.