Droite : Jérôme Lavrilleux se confie sur la "haine" qui règne dans le parti

Personnage clef de l'affaire Bygmalion, Jérôme Lavrilleux s'exprime dans un livre et explique que la "haine est le seul moteur de la droite".

FRANCE 2

Pour raconter les coulisses de ses années Sarkozy, un homme de l'ombre, Jérôme Lavrilleux, proche de Jean-François Copé, a décidé de se livrer à deux journalistes d'investigation, Fabrice Lhomme et Gérard Davet. Le premier constat est simple : la haine existe dans tous les partis politiques, mais davantage à droite où les clivages idéologiques sont moins marqués qu'à gauche. "Tout était basé sur les rivalités de personnes", explique Fabrice Lhomme, un des auteurs du livre issu des confessions de Jérôme Lavrilleux, La Haine. "Les hommes politiques de droite et les femmes politiques de droite ont utilisé les affaires judiciaires pour nuire à leurs concurrents", poursuit Gérard Davet, le deuxième auteur.

Nicolas Sarkozy veut parler avant François Fillon

C'est entre Nicolas Sarkozy et François Fillon que les humiliations sont plus nombreuses tout au long du quinquennat. Un jour d'avril 2012, à une semaine du premier tour de la présidentielle, les deux hommes sont en meeting. Nicolas Sarkozy est à la Concorde (Paris)  et François Fillon chauffe la foule. Cela agace Nicolas Sarkozy, qui veut parler avant lui, coûte que coûte. La musique d'entrée du président est alors mise en route, il fend la foule et prend la relève pour être en direct devant les médias. La guerre à droite a atteint son paroxysme lors de l'élection de la présidence de l'UMP en novembre 2012. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le député européen, Jérôme Lavrilleux.
Le député européen, Jérôme Lavrilleux. (FREDERICK FLORIN / AFP)