Affaire des tableaux : garde à vue prolongée pour Claude Guéant

La garde à vue de l'ancien ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, se poursuit samedi 7 mars dans les locaux de l'anticorruption à Nanterre.

France 2
L'ancien secrétaire général de l'Élysée est assisté samedi 7 mars par son avocat en ce second jour d'audition, après avoir été mis en garde à vue. L'affaire tourne autour de la vente de tableaux de peintres flamands. Claude Guéant dit les avoir vendus à un avocat malaisien pour la somme de 500 000 euros. Pour les experts, c'est à peu près trois fois le prix de la côte. Les enquêteurs s'interrogent donc pour savoir quelle est l'origine et l'utilisation exacte de cette somme.
 
La garde à vue peut se poursuivre jusqu'à dimanche matin
 
"On peut supposer que Claude Guéant est interrogé aussi sur ce qui est le point de départ de cette procédure à savoir le financement présumé de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy en 2007 par la Libye. Claude Guéant était à l'époque directeur de campagne", rappelle Dominique Verdeilhan, journaliste de France 2. "Soit il ressortira sans poursuite judiciaire. Soit il sera présenté à un juge d'instruction pour une éventuelle mise en examen pour corruption passive ou active", ajoute-t-il. 
Le JT
Les autres sujets du JT