UMP : le combat des chefs en quatre minutes

François Fillon a lancé la bataille pour la présidence de l'UMP. Le duel avec son rival annoncé Jean-François Copé a déjà commencé. Mais plusieurs ténors ont aussi l'intention de prendre part au combat. En ligne de mire : la présidentielle de 2017.

Benoît Zagdoun

Le nom du successeur de Nicolas Sarkozy à l'UMP sera connu à l'automne. Les dimanche 18 et 25 novembre, les militants éliront en effet le nouveau président de leur parti, un poste "gelé" pendant le quinquennat de l'ex-chef de l'Etat. La bataille pour la présidence de l'UMP s'annonce rude, elle a d'ailleurs déjà commencé par un duel Fillon-Copé.

L'ancien Premier ministre est passé à l'offensive en annonçant officiellement sa candidature, le 30 juin. Son grand rival, l'actuel secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé, évite la confrontation en refusant de bousculer son calendrier. Alain Juppé se dit quant à lui prêt à jouer les recours pour éviter un combat fratricide. D'autres ténors du parti pourraient eux aussi être candidats, comme Nathalie Kosciusko-Morizet, François Baroin ou Bruno Le Maire. Tous ont en ligne de mire la présidentielle de 2017.

Jean-François Copén, François Fillon et Alain Juppé entonnent \"La Marseillaise\" lors d\'un meeting de soutien de l\'UMP à Nicolas Sarkozy, le 3 mai 2012 à Bordeaux (Gironde).
Jean-François Copén, François Fillon et Alain Juppé entonnent "La Marseillaise" lors d'un meeting de soutien de l'UMP à Nicolas Sarkozy, le 3 mai 2012 à Bordeaux (Gironde). (JEAN-PIERRE MULLER / AFP)