Cet article date de plus de huit ans.

UMP : nouveau vote pour la présidence du parti en septembre 2013

Jean-François Copé et François Fillon sont enfin parvenus à un accord.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
François Fillon (G) et Jean-François Copé, sur le plateau de France 2, le 25 octobre 2012. (MIGUEL MEDINA / AFP)

Jean-François Copé et François Fillon sont enfin parvenus, lundi 17 décembre, à un accord pour sortir de la crise qui secoue l'UMP depuis près d'un mois. Le communiqué commun présente l'accord en "sept points". Francetv info vous les résume.

1Nouveau vote en septembre 2013

Un nouveau scrutin pour désigner le président du parti se tiendra avant la fin septembre 2013 : le premier tour de cette nouvelle élection pourrait avoir lieu le 15 septembre. Objectif : "Avoir un nouveau président de l'UMP avant la reprise de la session parlementaire ordinaire d'octobre 2013", selon le communiqué.

Les conditions dans lesquelles se déroulera ce nouveau scrutin interne "devront faire l'objet d'un accord qui sera soumis à un conseil national". Ce nouveau vote sera précédé d'une "campagne électorale qui devra se dérouler dans l'intersession" qui s'écoule du 1er juillet au 30 septembre.

2Haute autorité de surveillance

Cette instance "sera chargée de veiller à la stricte égalité des moyens alloués par le parti entre les candidats". Elle "dirigera et organisera seule tout le processus électoral sans interférence possible de la direction, de son cabinet ou des services de l'UMP".

3Equipe dirigeante mixte

Une formation va se mettre en place autour de Jean-François Copé. Elle intégrera deux proches de François Fillon : Laurent Wauquiez et Valérie Pécresse. "Le reste de l'équipe dirigeante devra tenir compte de toutes les sensibilités et motions", précise le communiqué.

4Dissolution du groupe parlementaire dissident

Le RUMP sera dissout avant le 15 janvier, dès la mise en place de l'équipe dirigeante. Le communiqué évoque "la réunification des groupes UMP à l’Assemblée nationale".

5Réforme des statuts du parti

Un comité de rédaction des statuts va être constitué, qui sollicitera toutes les sensibilités et les mouvements. Outre les statuts, il reviendra sur le règlement intérieur et devra rédiger "les règles liées à l'organisation des primaires pour la présidentielle". Ce comité sera composé notamment des anciens Premiers ministres du mouvement et des partis fondateurs, des anciens présidents des assemblées parlementaires et des anciens secrétaires généraux, membres du mouvement.

6Pas de recours en justice

Selon les termes de l'accord, François Fillon et Jean-François Copé renoncent à toute action en justice concernant le dernier scrutin polémique. Plus précisément, ils renoncent "à toute procédure contentieuse interne et devant la justice concernant les élections du 18 novembre 2012".

7Période de réserve

"Le président de l'UMP et tout membre de l'équipe dirigeante", s'ils sont candidats à cette nouvelle élection du chef du parti, "devront se placer en réserve dès le début de la campagne électorale", indique le communiqué. Autrement dit, "le président de l'UMP expédiera les affaires courantes sans intervenir dans le processus électoral. Les salariés de l'UMP devront respecter la même période de réserve".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.