Tests Covid-19 aux frontières : "Nous envisageons de renforcer les mesures de contrôle au sein de l'espace européen", prévient Clément Beaune

"Quoi qu'il arrive, nos 350 000 travailleurs frontaliers pourront continuer à circuler et à travailler" assure le secrétaire d'État chargé des affaires européennes.

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

Renforcer les mesures de contrôle est "une possibilité", en concertation avec les pays européens, confirme Clément Beaune, secrétaire d'Etat en charge des Affaires européennes. "Nous envisageons de renforcer les mesures de contrôle au sein de l'espace européen", explique-t-il sur franceinfo, dimanche 17 janvier, alors que Jean Castex a annoncé jeudi dernier lors de sa conférence de presse un "durcissement des contrôles aux frontières" et des tests Covid-19 obligatoires pour tous les voyageurs venant de pays situés hors de l'Union européenne.

"Nous menons une concertation avec les pays européens. Demain matin [lundi], il y a une réunion des ministres des Affaires européennes, jeudi il y aura une réunion au niveau des chefs d'Etat et de gouvernement", explique Clément Beaune, évoquant le Conseil européen de jeudi dédié à la lutte contre le coronavirus. "C'est ces jours-ci que nous déciderons." Il assure qu'il est "possible aujourd'hui, dans le cadre européen d'imposer des tests entre pays européens avant de circuler".

Clément Beaune pécise qu'il ne s'agit pas de "fermeture des frontières" dans l'espace Schengen. "Quoi qu'il arrive, nos 350 000 travailleurs frontaliers pourront continuer à circuler et à travailler", a- t-il déclaré.

Présenter un test négatif réalisé avant le voyage

Prenant l'exemple de l'Allemagne qui exige un test négatif pour entrer sur son sol, Clément Beaune estime que la France peut "faire la même chose, c'est juridiquement possible". Mais il met en avant une concertation à l'échelle européenne, "plus cohérente et plus logique".

"On vérifie aussi le type de tests que nous pouvons exiger, ajoute-t-il. Les tests PCR existent partout, mais les tests antigéniques ne sont pas encore reconnus de la même façon par tous les pays européens." Clément Beaune plaide pour une "reconnaissance mutuelle des tests antigéniques". "Je prends un exemple très concret : entre la France et l'Irlande, les tests PCR fonctionnent car on a les mêmes ; les tests antigéniques ne marchent pas, car l'Irlande ne les reconnaît pas encore."

Le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes est revenu sur les mesures annoncées par Jean Castex, notamment la question des tests pour les voyageurs qui arrivent hors de l'Union européenne. Il a précisé que le premier test fait au départ, avant le voyage, devait "être un test PCR négatif". Quant à l'isolement préconisé pendant sept jours à l'hôtel, Clément Beaune a expliqué compter sur "la responsabilité des gens". "Peut-on mettre tout le monde sous vérification policière dans les hôtels ? Non. S'il faut aller plus loin, on verra."

Clément Beaune, secrétaire d\'Etat chargé des Affaires européennes, sur franceinfo dimanche 17 janvier 2021. 
Clément Beaune, secrétaire d'Etat chargé des Affaires européennes, sur franceinfo dimanche 17 janvier 2021.  (FRANCEINFO)