Selon une enquête Harris Interactive, la présidente du FN serait en tête au 1er tour sauf si DSK est candidat

Elle se qualifierait donc pour le 2e tour, éliminant ainsi Nicolas Sarkozy dans la plupart des cas envisagés, affirme ce sondage paru jeudi dans Le Parisien.L'enquête prend en compte une candidature du président du radical, Jean-Louis Borloo, crédité de 7 à 10 % des intentions de vote, et de l'ex-premier ministre Dominique de Villepin (3-6 %).

La présidente du Front national, Marine Le Pen
La présidente du Front national, Marine Le Pen (AFP - MIGUEL MEDINA)

Elle se qualifierait donc pour le 2e tour, éliminant ainsi Nicolas Sarkozy dans la plupart des cas envisagés, affirme ce sondage paru jeudi dans Le Parisien.

L'enquête prend en compte une candidature du président du radical, Jean-Louis Borloo, crédité de 7 à 10 % des intentions de vote, et de l'ex-premier ministre Dominique de Villepin (3-6 %).

Sarkozy absent au 2e tour, selon Harris
La représentante d'extrême droite arrive en tête au premier tour dans trois cas sur quatre: face à Martine Aubry (avec 23 % des intentions de vote contre 21 % pour la patronne du PS), François Hollande (23 % contre 22% pour ce dernier) et face à Ségolène Royal (22 % contre 15 %).

Parmi les candidats socialistes testés par le sondage, seul Dominique Strauss-Kahn arriverait devant elle au premier tour (30 % contre 21 % pour Mme Le Pen).

Dans la plupart des hypothèses, Nicolas Sarkozy serait éliminé dès le premier tour, hormis un seul cas: face à Ségolène Royal, il arriverait deuxième derrière Marine Le Pen, avec 19 % des suffrages. Face à Martine Aubry, il obtiendrait 20 % des voix, 19 % contre François Hollande et 19 % face à Dominique Strauss-Kahn.

Et les autres candidats ?
Le centriste François Bayrou figure également parmi les candidats pris en compte par le sondage et recueille entre 4 et 7 % des voix. L'animateur de télévision Nicolas Hulot, qui pourrait représenter les écologistes, est crédité de 5 à 8 % des voix, Jean-Luc Mélenchon (candidat probable du Front de gauche) entre 4 et 6%, Olivier Besancenot (NPA) entre 4 et 5 %. Nathalie Arthaud (LO) et le député (ex-UMP) Nicolas Dupont-Aignan recueillent chacun 1 % des intentions de vote.

Peut-on croire les sondages ?
Les écarts entre les candidats, relevés par Harris, sont serrés: entre un et trois points. "Or, la marge d'erreur des sondages peut être estimée à plus ou moins 2,5 points pour un score autour de 20 %...", rapporte le site du Monde. En fait, "il y a une très grande incertitude sur l'ordre d'arrivée au premier tour, ce qui est assez inédit à un an d'une présidentielle", confirme Frédéric Dabi de l'IFOP, cité par le site du quotidien. Une chose, au moins, paraît sûre: la percée de la présidente du FN, constatée par d'autres enquêtes...

Sondage réalisé par internet les 19 et 20 avril auprès d'un échantillon national représentatif de 926 personnes âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.