Cet article date de plus de dix ans.

Ségolène Royal veut l'enseignement gratuit du code aux lycéens, colère des auto-écoles

Les auto-écoles de Poitou-Charentes dénoncent une "opération d'agression". Elles ne veulent pas entendre parler d'une idée lancée par la présidente de la région, Ségolène Royal : enseigner gratuitement le code de la route dans les lycées régionaux.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (JP AMET Maxppp)

L'idée a de quoi séduire les
lycéens de Poitou-Charentes. Ségolène Royal – la présidente de la région – propose en effet que le code de la route leur soit enseigné gratuitement. Cette mesure doit entrer en vigueur le 1er janvier prochain.  

Sauf que ces auto-écoles ne
sont pas d'accord. Elles dénoncent une "opération d'agression" . Les
leçons de code leur rapportent en effet beaucoup. Elles représentent environ 20% de leur chiffre
d'affaire.

Pour Philippe Colombani, de l'UNIC, principal syndicat dans les
auto-écoles "on va laisser aux auto-écoles la gestion des dossiers, les
examens et la partie conduite. C'est-à-dire la partie la plus compliquée et la
moins rentable. On se retrouvera avec des prix de conduite qui vont grimper pour
compenser la perte due à la perte de l'apprentissage du code de la route"
.

"Des auto-écoles sont en danger"

Pour le moment, le coût de ce
projet annoncé par Ségolène Royal n'a pas été chiffré, de même que la façon
dont il va s'appliquer. Néanmoins, raconte Philippe Colombani, "si j'ai
cinq auto-écoles autour d'un lycée avec chacune quelques moniteurs, il n'y
aura pas assez de travail pour tout le monde si on regroupe tous les élèves
dans le lycée. Aujourd'hui des auto-écoles sont en danger et on peur de perdre
leur travail"
.

Les modalités d'application doivent être définies
ce vendredi lors d'une réunion avec les auto-écoles. Un appel d'offre sera
lancé par la région. Mais les auto-écoles le promettent, si Ségolène Royal  ne renonce pas à son projet, elles prévoient une grande manifestation pour éviter que cette mesure ne soit
généralisée.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.