Cet article date de plus de dix ans.

Carla Bruni à l'Olympia : "Quelqu'un m'a dit… qu'on nous écoute"

Lors de son unique concert à l'Olympia, mardi 11 mars, Carla Bruni a fait une allusion aux enregistrements réalisés par Patrick Buisson, ancien conseiller de son époux Nicolas Sarkozy.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
La façade de l'Olympia à Paris, avant le concert de Carla Bruni, mardi 11 mars 2014. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Une petite allusion aux affaires en plein concert. Au moment d'interpréter sa célèbre chanson, mardi 11 mars, lors de son unique concert à l'Olympia, Carla Bruni a fait un clin d'œil aux enregistrements clandestins de Patrick Buisson, dont elle a été victime avec son époux Nicolas Sarkozy"Cela fait deux-trois jours que je n'ose plus trop chanter. Quelqu'un m'a dit… qu'on nous écoute." Le site Atlantico a diffusé, le 5 mars, un enregistrement dans lequel la chanteuse plaisante avec l'ancien président. Et, deux jours plus tard, Le Monde a révélé que Nicolas Sarkozy avait été mis sur écoute par des juges.

La petite phrase de Carla Bruni a déclenché les huées du public, fâché contre les "traîtres" et les "barbouzes", écrit Le Monde"Mais vous, je vous remercie de m'écouter", a-t-elle glissé en toute complicité aux spectateurs. La voici en train de remercier le public, à un autre moment du spectacle.

L'affaire suit son cours en justice. Le couple a engagé une procédure d'urgence devant le tribunal de grande instance de Paris contre Patrick Buisson et contre Atlantico, qui a depuis retiré l'extrait. Dans sa plainte, consultée par Le Figaro, Carla Bruni fait allusion au roman 1984, dénonçant la mise en place d'une "société orwellienne". La décision doit être rendue vendredi 14 mars.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.