Béziers : des opposants à Robert Ménard menacés de mort

Un mystérieux courrier à en-tête du Ku Klux Klan promet la mort de trois personnes précédemment mises en cause dans un article du journal municipal.

Le conseiller municipal communiste Aimé Couquet figure parmi les destinataires de la lettre de menace.
Le conseiller municipal communiste Aimé Couquet figure parmi les destinataires de la lettre de menace. ( MAXPPP.)

C'est une lettre bien mystérieuse qu'ont reçue trois opposants au maire de Béziers, Robert Ménard. Le conseiller municipal communiste Aimé Couquet, Linda Mendy-Hamdani et Mehdi Roland ont été les destinataires d'une missive raciste et menaçante, rapporte Midi libre samedi 24 octobre.

La lettre, à en-tête du Ku Klux Klan, et à l'orthographe plus que douteuse, "annonce la mort programmée" de ces trois personnes connues pour leur combat contre la politique du maire de Béziers, proche du Front national.

 

(MIDI LIBRE)

Dans sa dernière édition, le journal municipal de Béziers avait consacré une double-page aux "chefs des perturbateurs du conseil municipal". Comme l'a relevé le Huffington Post, Aimé Couquet, Linda Mendy-Hamdani et Mehdi Roland y sont mis en cause, critiqués pour leur engagement pro-palestinien et présentés comme des "militants de la haine" antisémites et connectés avec des milieux islamistes.

(JOURNAL DE BEZIERS)

Pour l'heure, aucun lien formel n'a toutefois été établi entre ces mises en cause et les menaces de mort. Les trois personnes visées n'ont pas encore déposé de plainte. Une attitude que ne manque pas de souligner Robert Ménard : "Si ces faits sont graves, on commence par porter plainte avant de prévenir la presse."