Reprise des travaux à Notre-Dame-des-Landes : Royal "furax", selon un élu

Le dossier s'invite en Corée du Sud où François Hollande fait escale ce mercredi. La ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, qui accompagne le président, n'a jamais caché ses réserves sur le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Elle serait même "totalement furax", selon un élu membre de la délégation française.

(La ministre de l'Ecologie est opposée à la reprise des travaux sur le site du futur aéroport © MaxPPP)

Voilà dix ans que cela dure. Alors, voir le projet relancé à un mois de la COP 21, cela ne peut évidemment qu’agacer la bouillante ministre de l’Environnement. "Il n’y a que la droite qui se réjouit" , juge-t-on au ministère. A gauche, les élus locaux sont certes "demandeurs du projet" , mais pas "à quarante jours" d’une élection régionale qui se présente très mal, sur fond de division de la gauche et des écologistes. Ces derniers, Emmanuelle Cosse et Cécile Duflot en tête, se rendent d'ailleurs ce mercredi sur le site du futur aéroport pour rencontrer les collectifs d'opposants et les agriculteurs.  

Un début de polémique interne au gouvernement

Sur le fond, il faut "repenser le projet" pour "éviter que la situation ne s’enkyste" , explique-t-on au ministère. Ségolène Royal a même une solution derrière la tête : un terminal d’embarquement TGV à Nantes vers les aéroports parisiens qui permettrait d’économiser des milliards d'euros. 

Alors à qui la faute ?  Le premier ministre n’est pas épargné. Manuel Valls "ne veut pas donner raison aux zadistes, cela peut se comprendre, il veut montrer son autorité... Mais l’autorité de quoi ?" , s’interroge-t-on au ministère. Comme un début de polémique interne au gouvernement, à 11 heures d’avion du – peut-être – futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes.