Remaniement : Elisabeth Borne est nommée Première ministre par Emmanuel Macron

A 61 ans, cette polytechnicienne, passée depuis 2017 par les Transports puis par la Transition écologique, est connue pour sa rigueur et ses compétences au sein de la macronie.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Elisabeth Borne, alors ministre du Travail, quitte son ministère le 22 décembre 2021 à Paris. (SANDRINE MARTY / HANS LUCAS / AFP)

Fin du suspense. Emmanuel Macron a nommé la ministre du Travail, Elisabeth Borne, comme Première ministre en remplacement de Jean Castex, a annoncé l'Elysée, lundi 16 mai. Il s'agit seulement de la deuxième femme à occuper ce poste, sur la vingtaines d'anciens locataires de Matignon depuis le début de la Ve République. Le seul précédent est celui d'Edith Cresson, dont la courte carrière de Première ministre de onze mois s'est soldée par une douloureuse démission en 1992.

>> Cinq choses à savoir sur Elisabeth Borne, la nouvelle Première ministre nommée par Emmanuel Macron

"Chère Elisabeth Borne, Madame la Première ministre", a écrit Emmanuel Macron sur Twitter, fixant la longue feuille de route de ce début de quinquennat : "Ecologie, santé, éducation, plein-emploi, renaissance démocratique, Europe et sécurité". "Ensemble, avec le nouveau gouvernement, nous continuerons d'agir sans relâche pour les Françaises et les Français."

La "situation internationale" et le "défi climatique et écologique" comme priorités

A 61 ans, cette polytechnicienne, passée depuis 2017 par les Transports puis par la Transition écologique, est connue pour sa rigueur et ses compétences au sein de la macronie. Dans l'opposition, ce choix a en revanche été critiqué. Parmi d'autres réactions politiques, Jean-Luc Mélenchon a critiqué l'une "des figures les plus dures de la maltraitance sociale", en référence notamment à sa réforme de l'assurance-chômage.

L'intéressée a de son côté dédié sa nomination "à toutes les petites filles", lors de la passation de pouvoir avec Jean Castex. "Rien ne doit faire cesser le combat pour la place des femmes dans notre société." La nouvelle Première ministre s'est dite "évidemment très émue ce soir" et dit avoir "une pensée pour Edith Cresson". Elle a cité la "situation internationale" et le "défi climatique et écologique" comme ses priorités.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Remaniement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.