Jean Castex : un nouveau Premier ministre qui intrigue

Il a été chargé du déconfinement des Français pendant la crise sanitaire, Jean Castex a été choisi vendredi 3 juillet par Emmanuel Macron pour remplacer Edouard Philippe. Le haut fonctionnaire et élu local a donné hier son premier grand oral à la télévision. Il a tenté d’installer sa différence.

FRANCE 2

La plupart des Français ont découvert son visage lors de son arrivée à Matignon vendredi 3 juillet. Quelques heures plus tard, Jean Castex s’est dévoilé sur un plateau télé : “Je ne suis pas ici pour chercher la lumière, je suis ici pour chercher des résultats. Des résultats de l’action publique énergique dans le cadre d’un plan de relance vigoureux.“. Jean Castex se décrit lui-même comme un conciliateur : “Avant de donner les solutions, je souhaite qu’on en discute avec la nation, avec les partenaires sociaux, dans les territoires.“ a-t-il affirmé. Pour autant, il reste un homme de droite : “Mes valeurs, c’est la responsabilité : dire qu’on ne peut pas tout attendre de l’Etat, c’est l’autorité gardienne des libertés fondamentales“.

Un choix contesté par l’opposition

L’opposition n’est pas franchement convaincue par le choix d’Emmanuel Macron. Pour Christian Jacob, président du parti Les Républicains : “C’est un ministre très technocrate qui va être là pour gérer les affaires courantes de la fin du quinquennat“. Concernant les premiers pas de Jean Castex, Julien Gasparutto, journaliste de France Télévisions, depuis Matignon explique : “Il l’a répété à plusieurs reprises, il souhaite former son nouveau gouvernement d’ici la fin du week-end, et Jean Castex n’a pas attendu de prendre ses quartiers à Matignon pour travailler sur ce remaniement : cela fait plusieurs jours que, dans la confidence avec Emmanuel Macron, ils se sont vu et ont échangé sur le casting.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le nouveau Premier ministre, Jean Castex, dans la cour de Matignon (Paris), le 3 juillet 2020.
Le nouveau Premier ministre, Jean Castex, dans la cour de Matignon (Paris), le 3 juillet 2020. (LUDOVIC MARIN / AFP)