Cet article date de plus de deux ans.

Franck Riester au ministère de la Culture : "Pour nous, acteurs de la musique, c'est une très bonne chose"

Daniel Colling, directeur du Zénith de Paris et fondateur du Printemps de Bourges, a déjà travaillé avec Franck Riester. Il espère que sa nomination permettra de relancer notamment un projet de Centre national de la musique à l'image du CNC.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Daniel Colling, directeur du Zénith de Paris, est satisfait de la nomination de Franck Riester au ministère de la Culture. (FRÉDÉRIC DUGIT / MAXPPP)

Le député Franck Riester, ancien cadre du parti Les Républicains, remplace l'éditrice Françoise Nyssen au ministère de la Culture. "Pour nous, acteurs de la musique, c'est une très bonne chose", a réagi mardi 16 octobre sur franceinfo Daniel Colling, directeur du Zénith de Paris et fondateur du festival du Printemps de Bourges. "Les meilleurs ministres n'ont pas toujours été les artistes", a estimé Daniel Colling, qui avait co-écrit avec Franck Riester un rapport sur "la création musique à l'ère numérique" en 2011.

franceinfo : Cette nomination est-elle un bon signal pour la culture selon vous ?

Daniel Colling : Oui, je pense qu'il a un très gros profil en matière de culture en général et de musique en particulier, qui est notre secteur. L'étude sur laquelle nous avons travaillé, missionnée en 2011 par Frédéric Mitterrand, portait sur la création d'un Centre national de la musique, un CNM, à l'image du CNC [le Centre national du cinéma et de l'image animée, anciennement appelé Centre national de la cinématographie]. Pour nous, acteurs de la musique, c'est donc une très bonne chose qu'il soit nommé dans la mesure où il va reprendre ce dossier qu'il connaît bien et lui donner un envol au moment où il manquait peut-être un peu de moyens.

Pourquoi est-ce important pour vous d'avoir un Centre national de la musique ?

C'est difficile à expliquer, mais ce qui a fait le succès du cinéma français depuis 50 ans ou 60 ans, c'est qu'il est à l'abri du Centre national de la cinématographie. Ce qui nous manquait dans la musique, c'est que c'est un secteur qui marche à la fois sur le spectacle vivant en salle et sur la musique enregistrée. Mais ces deux industries sont trop différentes et il fallait les rapprocher dans un grand centre unique. Ce sont les pourparlers que nous avons actuellement dans le métier.

Ne regrettez-vous pas qu'un homme politique succède à quelqu'un qui venait de la société civile ?

Je vous donne mon sentiment personnel : les meilleurs ministres n'ont pas toujours été les artistes. On a eu des expériences de gens politiques, je pense notamment à Renaud Donnedieu de Vabres, qui fut pour moi un très bon ministre. La gestion du problème culturel n'est pas si simple en France. Il n'est pas simple de gérer l'ensemble des moyens culturels avec les moyens financiers qui sont donnés au ministère de la culture. Franck Riester a également une expérience au niveau des médias et il ne faut pas oublier que notre ministère comprend aussi la culture et la communication, il couvre aussi France Télévisions et Radio France. Il faut un large panel et pas forcément prendre un spécialiste d'une activité artistique propre. On pourrait prendre un metteur en scène de théâtre ou un acteur de cinéma mais c'est plutôt bien qu'on prenne quelqu'un qui ait un peu de recul. Et souvent, les hommes politiques ont ce recul.

Franck Riester, Ministre de la Culture (RADIO FRANCE / FRANCEINFO / STEPHANIE BERLU)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.