Info franceinfo Emmanuel Macron souhaite un gouvernement resserré avant les législatives

Selon une source gouvernementale à franceinfo, le prochain exécutif ne sera composé que de 10 à 15 ministres. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Emmanuel Macron après sa victoire au second tour de la présidentielle, sur le Champ-de-Mars, à Paris, le 24 avril 2022.  (FREDERIC PETRY / HANS LUCAS / AFP)

Après sa réélection, Emmanuel Macron réfléchit à la composition de son prochain gouvernement. Selon les informations de franceinfo, le président de la République souhaite un casting resserré avec une douzaine de ministres seulement. Comme en 2017, celui-ci ne sera complété qu'après les législatives, prévues les 12 et 19 juin prochains.

Le chef de l'Etat ne souhaite en effet pas repartir dans l'immédiat avec un gouvernement aussi pléthorique que les 42 ministres et secrétaires d'État actuels. Selon une source gouvernementale à franceinfo, le prochain exécutif ne sera composé que de 10 à 15 ministres. En 2017, 18 ministres et 4 secrétaires d'État avaient été nommés dix jours après le second tour. Un mois et six jours plus tard, juste après les législatives, 19 ministres et 10 secrétaires d'Etat étaient nommés.

Lutter contre l'"État profond"

Cette fois donc, des poids-lourds sont espérés "pour incarner les grands chantiers du quinquennat" que seront les retraites, l'écologie, l'éducation ou encore la santé, selon cette même source. L'entourage d'Emmanuel Macron promet qu'il n'y aura donc pas "d'armée mexicaine". L'objectif est de lutter contre "l'État profond", ces hauts-fonctionnaires qui font parfois de la résistance, notamment au ministère des Finances. "Il y a toujours cette tentation mais, face à la technostructure, c'est très compliqué", s'amuse un ministre à franceinfo.

Le prochain Conseil des ministres, initialement prévu mercredi 27 avril et décalé à jeudi selon une source gouvernementale à franceinfo, sera donc normalement le dernier pour l'équipe de Jean Castex qui doit démissionner en début de semaine prochaine. Le Premier ministre avait annoncé mi-avril qu'il démissionnerait, ainsi que son gouvernement, "dans les jours qui suivent" l'élection.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Remaniement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.