Après les régionales, Macron "a besoin d'une force de proposition et d'une force militante"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 5 min.
jalabert
FRANCEINFO
Article rédigé par
P. Loison - franceinfo
France Télévisions

Pascal Jalabert, rédacteur en chef du bureau parisien du groupe de presse Ebra, est l'invité du 23h de franceinfo lundi 28 juin pour commenter l'échec de la majorité présidentielle aux élections régionales et départementales.

Le président de la République "Emmanuel Macron aurait tort d'enjamber les élections territoriales parce qu'il a reçu des messages très forts. Les trois élus régionaux qui ont eu les meilleurs scores dimanche 27 juin, Laurent Wauquiez, Carole Delga et Xavier Bertrand, sont des élus qui labourent, qui sont proches du terrain, des gens qui sont dans l'action. Ils sont intransigeants avec le Rassemblement national aussi et, depuis le début, ils critiquent le gouvernement", analyse Pascal Jalabert, rédacteur en chef du bureau parisien du groupe de presse Ebra. "Les personnes qui ont voté dimanche sont récompensées des élus qui ont agi pour leur territoire et qui ont su répondre à leurs attentes."

"Pas besoin de changer de Premier ministre"

Emmanuel Macron assure qu'il ne changera pas "dans les prochains mois" le Premier ministre, Jean Castex. "S'il le change tout de suite, il donne de l'importance au scrutin, ce qu'il ne faut surtout pas faire. Il n'a pas besoin de le changer avant la fin du quinquennat. L'urgence, c'est d'avoir une force de proposition et LREM ne tient pas ce rôle et aussi d'avoir une force militante. Il faut la reconstituer et lui donner du contenu" pour la présidentielle, explique le journaliste invité par franceinfo lundi 28 juin.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Remaniement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.