Cet article date de plus de cinq ans.

Régionales : qu'il "se la ferme" répond Cambadélis au ministre qui souhaite des fusions PS/LR

C'est sur Twitter que le premier secrétaire du PS a réagi à la proposition d'un ministre influent de faire des fusions entre les listes PS et les listes Les Républicains entre des deux tours des régionales pour empêcher des victoires du FN. Une proposition révélée par France Info.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Jean-Christophe Cambadélis a vivement réagi à cette éventualité de fusion © MAXPPP)

 Le ministre influent à l'origine de cette proposition choc, fusionner les listes PS et Les Républicains avant le second tour, a souhaité que son nom ne soit pas cité et on comprend bien pourquoi au vu de la violence des réactions et notamment côté socialiste. Même si le député PS de Paris Christophe Caresche s'est dit favorable à cette hypothèse.

A LIRE AUSSI ►►► Régionales : un ministre propose des alliances PS/Les Républicains entre les deux tours

A LIRE AUSSI ►►► "Face au risque" FN, Caresche soutient "l'hypothèse" de fusion de listes PS-LR

Le refus est catégorique chez Les Républicains: "C’est la panique, ils ont déjà perdu", ironise le "monsieur" élection du parti. Pour Gérald Darmanin, la fusion, c’est non. Ce serait du pain béni pour le FN pourfendeur de l’UMPS désormais LRPS.

"Il n'y aura pas de fusion de liste avec le Parti Socialiste" soutient Gérald Darmanin
écouter

Le président du Sénat aussi rejeté l'éventualité de fusion de listes PS/ Les Républicains entre les deux tours des régionales pour priver le FN de victoire : "Non à la confusion".  Pour Gérard Larcher qui était ce lundi l'invité de France Info, "s'il y a des décisions à prendre, ce sont des décisions éventuellement de retrait de listes et je me tourne vers le Parti socialiste parce qu'à mon avis ce sera la position et la décision qu'il aura à prendre dans un certain nombre de cas."

"Non à la confusion" a réagi Gérard Larcher sur France Info
écouter

Seule bénéficiaire de cette affaire, Marine Le Pen qui y trouve la justification de sa dénonciation de l'UMPS.

"Ça fait des années que nous disons que nous sommes confrontés à l'UMPS" (Marine Le Pen)
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.