Nouvelle-Calédonie : un référendum aux multiples enjeux

Dimanche 4 novembre, plus de 170 000 électeurs sont appelés aux urnes. La Nouvelle-Calédonie va-t-elle choisir l'indépendance ? Les enjeux sont économiques et historiques.

France 2

La question qui sera posée aux plus de 170 000 électeurs qui sont appelés aux urnes lors du référendum en Nouvelle-Calédonie est claire : "Voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante ?" 30 ans après les accords de Matignon, ce référendum divise. Les loyalistes défendent un retour de la paix dans un archipel qui a connu la guerre civile. Les indépendantistes, eux, veulent relancer l'économie et surtout faire reconnaître l'identité kanak.

Le "Non" l'emporterait selon les sondages

Selon les derniers sondages, le "Non" l'emporterait à 66%. Mais si le "Oui' l'emporte, l'archipel sera renommé "Kanaky-Nouvelle-Calédonie" et entrera dans une période de transition. En cas de victoire du "Non", le débat ne sera pas pour autant terminé : deux autres référendums pourront être organisés en 2020 et 2022.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dernier meeting en faveur du oui à l\'indépendance de la Nouvelle-Calédonie, le 31 octobre 2018. À l\'image le drapeau kanaky du FNLKS.
Dernier meeting en faveur du oui à l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie, le 31 octobre 2018. À l'image le drapeau kanaky du FNLKS. (LAURENT GROUT / RADIO FRANCE)