Nouvelle-Calédonie : pour George Pau-Langevin, "il faut continuer le dialogue" après le "non" au referendum

Publié
Durée de la vidéo : 4 min.
ITV Langevin
Article rédigé par
S. Khaldoun - franceinfo
France Télévisions

George Pau-Langevin, députée et ancienne ministre des Outre-mer, est l'invitée du 23h de franceinfo. Elle revient sur la victoire du "non" à l'indépendance en Nouvelle-Calédonie.

Les résultats qui ont donné la victoire du "non" à l'indépendance en Nouvelle-Calédonie sont finalement serrés, était-ce attendu ? "Je pense que le résultat est à peu près conforme à ce qu'on pouvait attendre. Le 'non' l'emporte, mais l'écart se réduit. Les positons demeurent stables. Nouméa et les Européens sont massivement contre l'indépendance alors que la province du Nord et les îles où les Kanaks sont majoritaires sont favorables à l'indépendance. Ce résultat équilibré nous démontre qu'il faut continuer le dialogue entre les diverses parties en cause. Personne n'a écrasé l'autre partie. Par conséquent, on sait qu'au lendemain du deuxième et du troisième referendum, il faudra que tous ceux qui vivent sur le territoire s'entendent", met en avant George Paul-Langevin, qui ajoute : "C'est un résultat raisonnable qui démontre la force des accords de Nouméa, il faut continuer le dialogue pour faire en sorte que le destin commun soit dégagé."

L'heure à l'apaisement

L'île est coupée en deux, mais le rapport entre le Nord et le Sud s'accentue. L'heure est-elle à l'apaisement ? "Les responsables politiques savent qu'ils doivent prendre en compte la position de leur interlocuteur et essayer de dégager de nouvelles voies. Toute autre solution aboutirait à la violence", rappelle George Pau-Langevin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.