Nouvelle-Calédonie : le "non" l'emporte après une forte mobilisation

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Nouvelle-Calédonie : le "non" l'emporte après une forte mobilisation V2
Article rédigé par
L. Paichard - franceinfo
France Télévisions

Le "non" à l'indépendance l'a emporté en Nouvelle-Calédonie. 180 000 électeurs de l'archipel étaient appelés à s'exprimer par referendum. Ils ont une nouvelle fois choisi la France.

En Nouvelle-Calédonie, le "non" à l'indépendance est arrivé en tête de justesse, avec 53,26 % contre 46,74 %. Le scrutin a été marqué par une forte participation, avec plus de 86 % de votants, c'est plus que lors du referendum de 2018 qui avait déjà vu la victoire du "non". L'écart de vote s'est resserré en deux ans, ce qui donne de l'espoir aux indépendantistes avant le troisième referendum qui peut être organisé d'ici 2022. "C'est une satisfaction pour nous parce que le nombre de voix pour le 'oui' a nettement progressé. On s'est donné les moyens", avance Johanito Wamyta, directeur du cabinet du groupe Union Calédonienne-FLNKS.

Emmanuel Macron satisfait

Les loyalistes opposés à l'indépendance sont de leur côté soulagés par les résultats, mais sont inquiets pour la suite. Ils ne veulent pas d'un troisième referendum. Le "non" est arrivé en tête notamment dans le sud de l'île. Le président Emanuel Macron a pris acte des résultats comme "un marque de confiance et de reconnaissance".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.