Cet article date de plus de dix ans.

Raffarin rappelé au devoir d'unité derrière Sarkozy

L'UMP Damien Meslot, secrétaire national du parti majoritaire et député du Territoire de Belfort, a invité Jean-Pierre Raffarin à se rallier derrière Nicolas Sarkozy en 2012 et à exclure tout autre candidature, notamment celle de Jean-Louis Borloo.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président de la Parti radical de Jean-Louis Borloo, candidat potentiel pour l'élection présidentielle française de 2012, flanqué de l’UMP de Jean-Pierre Raffarin (AFP PHOTO / ALAIN JOCARD)

L'UMP Damien Meslot, secrétaire national du parti majoritaire et député du Territoire de Belfort, a invité Jean-Pierre Raffarin à se rallier derrière Nicolas Sarkozy en 2012 et à exclure tout autre candidature, notamment celle de Jean-Louis Borloo.

M. Meslot se déclare, dans un communiqué, "très surpris des propos" de l'ex-Premier ministre qui disait dans les colonnes des Echos, mercredi 20 juillet 2011, ne pas exclure "par principe" l'hypothèse d'une "pluralité de candidatures" à droite.

Rappellant que M. Raffarin est vice-président de l'UMP, M. Meslot souligne que sa position "n'engage que lui" et qu'elle "n'est pas représentative du sentiment majoritaire" à l'UMP. Il rappelle que Nicolas Sarkozy est "candidat naturel" de la majorité, et que la droite et le centre doivent se "rassembler derrière lui" "dès le premier tour". C'est ce "qui nous a permis de gagner les dernières élections présidentielles et législatives et tous à l'UMP doivent accepter" cette stratégie "plébiscitée par nos électeurs sur le terrain", ajoute le député, invoquant "le risque mortel" d'un 21 avril à l'envers.

M. Meslot reproche également à M. Raffarin d'avoir recadré le Premier ministre François Fillon après sa sortie sur la binationalité d'Eva Joly.
"J'invite M. Raffarin à 'mieux ciseler ses propos' (formule utilisée par l'ex-Premier ministre contre l'actuel, NDLR) et à se rassembler derrière une candidature unique du chef de l'Etat. Il pourra ainsi participer à nos côtés derrière le chef de la majorité, François Fillon, au rassemblement de toute la majorité", déclare M. Meslot.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.